[Dossier] Tout savoir sur la reconversion professionnelle !

« … Mais aujourd’hui, le travail est entré dans une autre réalité : celle de la transition ! »

Les générations qui nous ont précédé travaillaient pendant de nombreuses années dans la même entreprise, souvent au même poste. Les médailles du travail attribuées pour 20 ou 30 ans de bons et loyaux services étaient monnaie courante… Mais aujourd’hui, le travail est entré dans une autre réalité : celui de la transition !

Un français sur 4 se dit prêt à changer de métier ! Alors si vous êtes dans ce cas, vous pensez sans doute tenir la « vraie » bonne idée !

Reconversion, changement, transition, évolution, formation… Si les mots sont différents, c’est qu’ils revêtent des réalités différentes et notre société confond bien souvent ces expressions, les associant dans un nouvel idéal qui porte à penser que changer de job, c’est être plus heureux dans sa vie !

Mais qu’en est-il vraiment ?

Pour vous, l’Espace Emploi a répertorié et compilé les infos essentielles à lire de toute urgence avant de prendre la moindre décision… :

La réalité du travail d’aujourd’hui : Un « voyage professionnel »

Souvent, nous passons par plusieurs formes de contrat : travail salarié (bien souvent en CDD) ou travail intérimaire ou encore travail en statut d’indépendant.

Du petit boulot précaire au CDI, nous sommes face à de nouvelles formes d’emploi et les changements de poste ou même d’entreprise sont de plus en plus fréquents.

Les chiffres clés de la reconversion professionnelle :

  • Entre 20 et 30 % des salariés entreprennent chaque année une démarche de reconversion professionnelle. Mais tous ne la mènent pas à terme !
  • Les jeunes de 20 ans, qui entrent aujourd’hui sur le marché du travail, vont connaître en moyenne 7 positions professionnelles différentes au cours de leur carrière.
  • Plus de 50% des français rêvent de changer de métier pour favoriser leur qualité de vie personnelle
  • Actuellement, une personne salariée change en moyenne 3 fois de métier dans sa vie professionnelle

« J’ai décidé de reprendre mes études car j’avais fait le tour de mon poste et mon métier ne m’intéressait plus du tout. Trop de changements au sein de mon entreprise et de mes missions. J’avais l’impression de m’éloigner de mes valeurs et de ce qui faisait sens pour moi »
Valérie, 40 ans (comptable dans l’industrie vers un poste de responsable dans une agence de soin et service à la personne).

L’évolution professionnelle a été pendant longtemps une étape ponctuelle au cours d’une vie au travail.
Après plusieurs années à un poste, un salarié pouvait se voir proposer une évolution à un autre poste, avec plus de responsabilité et/ou un meilleur salaire.

Aujourd’hui, l’évolution professionnelle est un processus continu, qui concerne tous les âges de la vie.

 

La reconversion professionnelle connaît aujourd’hui un véritable engouement, même si l’idée de changer de métier trottait déjà dans la tête de nombreux salariés.
Selon plusieurs enquêtes réalisées après le premier confinement, un français sur deux a déjà envisagé de réaliser une transition professionnelle et un français sur trois a amorcé une réflexion, créant ainsi un véritable mouvement de société que sociologues étudient de plus en plus près depuis une dizaine d’années !

Pour aller plus loin

De très nombreux sites Internet sont même entièrement consacrés à ce phénomène. Parmi eux, les plus célèbres sont :

Chacun de ces sites proposent toutes les bonnes recettes d’une reconversion professionnelle réussie, indiquant les bonnes questions à se poser, les pistes à suivre, les pièges à éviter et donnent aux lecteurs différentes clés pour mener une introspection plus en moins approfondie.

Tout au long de l’année, des magazines nationaux ou des sites internet divers ont également publié des guides sur le sujet :

Un préalable indispensable : Se poser les bonnes questions

Attention, malgré tous les conseils avisés donnés par les uns et les autres, une reconversion professionnelle reste un cap souvent difficile à franchir, qui demande beaucoup d’investissement personnel et qui peut, par exemple, déséquilibrer une vie de famille ou mettre en insécurité financière.
De plus, la fameuse quête d’un sens nouveau au travail (qui semble être le nouvel eldorado de chacun) ne peut, en aucun cas, être le seul objectif à poursuivre !

Une reconversion professionnelle ne se réalise jamais avec une baguette magique en quelques semaines comme certains médias veulent bien le faire croire, donnant ainsi crédit à transitions professionnelles faciles qui ne sont bien souvent qu’apparentes.

Aujourd’hui, il semble que choisir un nouveau métier n’est pas uniquement basé sur les connaissances et les compétences techniques qui peuvent être en lien avec le métier, mais bien davantage avec sa capacité à trouver du sens dans ce nouveau métier.

Des lois pour renforcer la liberté de choisir son avenir professionnel

Différentes lois concernant la formation professionnelle remettent la personne au centre de son évolution professionnelle avec l’objectif de la rendre actrice de son parcours de formation. Ainsi, tout au long de sa vie, chacun peut décider des formations qu’il souhaite suivre.
C’est la raison pour laquelle, le Compte Professionnel de Formation permet de gérer sa formation en autonomie depuis janvier 2019.

Mais se décider sur un métier et identifier les formations qui permettent d’y accéder n’est pas toujours chose aisée. En effet, les spécialistes expliquent que les capacités d’orientation ne sont pas toujours faciles à acquérir :

  • Comment savoir vers quel métier se diriger ?
  • Comment identifier les compétences nécessaires pour réussir dans le métier ciblé ?
  • Comment se former et pendant combien de temps ?
  • Comment trouver les bonnes informations pour réussir son entrée en formation ?

Les questions sont déjà nombreuses avant même de se lancer.

Mener des recherches Internet, rencontrer les bons interlocuteurs, solliciter les bonnes administrations, identifier les bonnes étapes… Il n’est jamais vraiment facile de piloter son parcours de formation et il faut beaucoup de patience, et parfois même de la chance !

Une reconversion professionnelle ? La réussite passe parfois par des caps difficiles

Amorcer une démarche de reconversion professionnelle consiste à mener plusieurs actions.

Il est possible de mener ses actions en totale autonomie en s’appuyant notamment sur des lectures, des vidéos et des ressources diverses (par exemple, en parler avec des amis, avec son conjoint).
Sur Internet, vous pouvez accéder à de nombreux témoignages de personnes qui ont réussi une reconversion professionnelle. Mais restez lucide car parfois les exemples proposés n’évoquent pas toutes les difficultés que les personnes ont traversées pour réussir leur reconversion professionnelle.

Alors, il est davantage conseillé de se faire accompagner. Un professionnel à vos côtés peut être le garant de la réussite car il va vous proposer un cadre de réflexion et des pistes concrètes pour poser des jalons et avancer dans vos projets.

Dans tous les cas, il semble nécessaire :

  • d’analyser votre situation professionnelle actuelle et votre rapport au travail avec lucidité,
  • d'identifier clairement vos priorités et vos besoins,
  • de se préparer à changer « des choses » dans sa vie,
  • d'élaborer plusieurs scenarii : ouvrir le champ des possibles avec un plan A, un plan B et parfois même un plan C.

Pour mener à bien toute reconversion professionnelle, il est important de savoir accepter l’imprévisible, les aléas, les retards, les échecs… et surtout de cultiver la réactivité, l’optimisme et la persévérance. Tout au long de votre reconversion professionnelle, la question de la motivation mais surtout de la constance dans la décision et l’engagement dans la durée sont des questions cruciales avec lesquelles vous devrez être au clair.

L’Espace Emploi à votre service !

Sur rendez-vous, vous pouvez bénéficier d’un entretien personnalisé qui vous permettra de savoir comment mieux vous y prendre et vous guidera dans les premières étapes.

Pour aller plus loin

À lire en ligne :

Quels sont les pièges à éviter pour réussir sa reconversion professionnelle ?

La reconversion professionnelle est toujours une étape de transition qui bouscule. Même profondément désirée, elle peut rapidement s’avérer être un fiasco si quelques précautions ne sont pas prises et si les bons jalons ne sont pas posés dès le début.

Le courage d’entreprendre un changement n’est pas toujours suffisant ! D’autres ingrédients sont nécessaires et même parfois indispensables car il faut entre quelques mois et plusieurs années pour réussir ce challenge.

Alors autant éviter toutes les erreurs possibles !

Pour aller plus loin

À lire en ligne :

Le bilan de compétences : Le meilleur outil de la reconversion professionnelle

Le bilan de compétences a été instauré par la loi N°91-1405 du 31 décembre 1991 dans le cadre du droit à la formation professionnelle pour être un dispositif d’accompagnement du salarié dans lequel « les actions permettant de réaliser un bilan de compétences ont pour objet de permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel, et le cas échéant, un projet de formation».

Il est accessible à tous sans distinction de statut ou de qualification, avec l’accord express du bénéficiaire, pour une durée maximale de 24 heures

Le bilan de compétences permet d’analyser :

  • ses compétences professionnelles et personnelles,
  • ses aptitudes,
  • ses motivations

C’est sans doute le meilleur moyen pour faire le point sur sa carrière professionnelle passée, présente et future et pour définir le plus précisément possible un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation.

Un bilan de compétences a 4 grands objectifs

  1. Vous permettre de bien identifier la voie professionnelle que vous pouvez suivre à présent au vue de votre expérience professionnelle antérieure, de vos compétences transférables et de vos aspirations actuelles,
  2. Vous permettre de vous épanouir socialement en reprenant confiance en vous et de vous affirmer professionnellement en étant certain d’avancer vers des décisions concrètes et pérennes,
  3. Vous concentrer sur un ou plusieurs scénarios bien définis qui vous correspondent pleinement : ainsi, vous évitez toute dispersion et vous canaliser votre énergie dans le bon sens,
  4. Vous pouvez anticiper et envisager l’avenir avec plus de sérénité : les différentes étapes de la reconversion professionnelle sont mieux définies vous rendant capables d’anticiper ou de saisir les meilleures opportunités professionnelles.

Pour réaliser un bilan de compétences, vous devez prendre tous les renseignements auprès d’un cabinet spécialisé qui vous présentera sa philosophie et ses méthodes de travail. Ce cabinet vous guidera également pour valider votre demande sur votre CPF et devra répondre à toutes vos questions.
Il est toujours conseillé de rencontrer plusieurs cabinets car la priorité des priorités est vous sentir en confiance avec la personne qui vous accompagnera et avoir la garantie que votre bilan de compétences sera sérieusement réalisé.

L’Espace Emploi à votre service !

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les bilans de compétences et être guidé pour mieux choisir, vous pouvez solliciter l’Espace Emploi pour obtenir un rendez-vous personnalisé.
Notre conseillère en évolution professionnelle vous présentera plus en détail tout ce qu’il faut savoir pour choisir son prestataire et réussir son bilan de compétences.

En attendant votre rendez-vous, n’hésitez pas à consulter notre présentation du bilan de compétences qui entre dans tous les détails.

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Pour aller plus loin

À lire en ligne

La VAE - Validation des Acquis de l’Expérience - : Pourquoi pas vous ?

La VAE, signifie Validation des Acquis de l'Expérience. C’est un droit individuel particulièrement réglementé inscrit au Code du Travail :

"Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification."

Outre le changement d’emploi et la reconversion professionnelle, la VAE peut avoir d’autres avantages :

  • faire reconnaître vos activités dans le cadre de vos fonctions pour une mise en cohérence de votre fiche de poste,
  • mettre en cohérence votre CV avec votre niveau de responsabilité,
  • obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours

Toute VAE n’est pas une simple conversion des années de travail en diplôme ni une reprise d’étude.
Entreprendre une VAE, c’est présenter un travail de rédaction qui compile toutes les années d’expérience en une réflexion poussée qui permettra d’établir des liens entre l’expérience et le référentiel du diplôme visé, inscrit au RNCP.

La VAE est ouverte à tous : il n’y a aucun critère d’âge, de statut (salarié, artisan, bénévole, travailleur indépendant, intérimaire, etc) ou encore de niveau de formation requis. La seule condition est de justifier d'une année au minimum d’expérience professionnelle présentant un lien direct avec le contenu et le niveau du diplôme visé. Les expériences réalisées en bénévolat peuvent également être prise en compte.

Vous souhaitez entreprendre une VAE, l’Espace Emploi est présent pour vous renseigner, vous guider, vous accompagner. Prenez rendez-vous pour un entretien personnalisé.

POUR ALLER PLUS LOIN

À lire en ligne :

La formation et l’autoformation : un passage obligé !

La formation

Faire un point sur son parcours professionnel peut amener à se poser la question d’une reprise de formation pour être en mesure d’accéder à un nouveau métier.

En effet, la formation (et même l’autoformation) permet d’acquérir de nouvelles compétences, de renforcer des compétences acquises et bien évidemment de se former à un nouveau métier.

Définition :

La formation professionnelle tout au long de la vie vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, d'acquérir et d'actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle, ainsi que de progresser d'au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle.

Le Code du travail définit la formation professionnelle continue comme une composante de la formation tout au long de la vie. Elle est un droit individuel pour chaque salarié : demandeurs d’emploi, aux salariés, aux travailleurs non salariés, aux jeunes, aux adultes, ou encore aux travailleurs handicapés…

Les 6 bonnes raisons pour se former :

  1. Approfondir ses compétences et en développer de nouvelles…
  2. Changer de métier ou avoir une promotion…
  3. Obtenir un diplôme reconnu…
  4. Acquérir de l’expérience professionnelle et se faire embaucher…
  5. Devenir un professionnel agile et renforcer sa capacité d’adaptation
  6. S’épanouir professionnellement et personnellement !

Il est recommandé d’exposer ses besoins de formation à son employeur (si on est salarié) ou à son conseiller Pôle Emploi (si on est demandeur d’emploi).
Il est important de se faire aider et accompagner pour définir précisément le parcours de formation à mettre en œuvre pour atteindre son objectif.
Pour cela, il est possible de prendre rendez-vous sur mon-cep.org/

Pour bénéficier d’un parcours complet de formation, il est possible de mobiliser un PTP, Projet de Transition Professionnelle. Ce nouveau dispositif est géré par « Transitions Pro », un organisme paritaire (sous le statut association Loi 1901) chargé d’accompagner les transitions et reconversions professionnelles.

Le PTP prévoit ainsi, avec l’autorisation de l’employeur, la possibilité de quitter son poste de travail pour suivre une formation, souvent à temps plein. Le salaire est maintenu et la formation prise en charge.

Pour aller plus loin :

L'autoformation

En parallèle des dispositifs de formation, une personne peut recourir à la formation et se former seule.

L'autoformation est le fait pour une personne de se former elle-même, dans un cadre qui lui est propre, d’une façon plus ou moins éloignée des structures et institutions enseignantes et formatives.

Les plateformes de e-learning comme les MOOC (acronyme formé des initiales de Massive Open Online Course, en français formation en ligne ouverte à tous) se sont considérablement développées sur Internet depuis quelques années, et encore plus depuis le début de la crise sanitaire en mars 2019. Ainsi, de très nombreuses ressources éducatives sont disponibles et faciles d’accès pour une grande diversité de sujets exploitables avec de nombreuses activités pédagogiques accessibles à tous selon les niveaux et les pré-requis.

Il est tout à fait possible d’élaborer un parcours d’autoformation, de s’inscrire sur les bons sites, d’utiliser les ressources à disposition et de suivre les cours. D’ailleurs, beaucoup de plateformes proposant de l’autoformation délivre des certificats qui font foi et qui peuvent même se présenter sur un CV et lors d’un entretien de recrutement.

N’hésitez pas à consulter l’Espace Emploi si vous souhaitez être guidé dans la mise en place d’un parcours d’autoformation.

Pour aller plus loin :